Témoignages - Irlande

DUBLIN

Néphrologie - Recherche

DÉMARCHES ACADÉMIQUES

Début 
  • Certifié en néphrologie
  • Démarches débutées à l’hiver 2018 (milieu du R4)
  • Début du fellow et de la maîtrise : fin septembre 2019
Appuis
  • Aide reçue d’un néphrologue de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal, ayant aussi fait un fellowship en recherche en insuffisance rénale aiguë (IRA) à San Diego et qui connaît bien les grands chercheurs actifs et les grandes chercheuses actives dans ce domaine à l’international.
Choix du milieu/de la spécialisation
  • Ayant l’intérêt de travailler au CHUM, le candidat avait déjà discuté à plusieurs reprises avec l’équipe de néphrologie du CHUM (et le chef de service de l’époque) quant aux besoins actuels et futurs
  • L’équipe était très ouverte à ce qu’il choisisse en fonction de ses intérêts personnels et ceux-ci, soit l’IRA (insuffisance rénale aigue), la recherche translationnelle et la dialyse aux soins intensifs concordent avec les besoins du milieu
  • Le candidat a choisi Dublin parce que le centre de recherche du University College Dublin est très actif et il est facile de s’y intégrer en tant que fellow étranger
  • Il voulait aussi faire une maîtrise parallèlement à son fellow et UCD offre une maîtrise postdoctorale en recherche clinique et translationnelle qui correspondait à ses besoins.
  • De plus, Dr Patrick Murray, son responsable de recherche, est installé à Dublin. Il est à la tête du Irish Critical Care Network et a à son actif plus de 200 publications sur l’IRA et les biomarqueurs urinaires.
Entrevue 
  • La majorité des discussions se sont faites par courriel.
  • Il a discuté sur Skype avec Dr Murray à quelques reprises (six mois avant son arrivée, un mois avant son arrivée et la veille de son arrivée).
Examens requis 
  • Pour pouvoir s’inscrire à la maîtrise en recherche, il lui a fallu passer le IELTS (test d’anglais) qu’il a pu faire à Montréal
  • Il n’a pas encore son permis de pratique en Irlande parce que le Royal College of Surgeons in Ireland et le Medical Council of Ireland ne reconnaissent pas le tronc commun de médecine interne comme une spécialité. Il a donc dû attendre d’avoir son diplôme de surspécialité en néphrologie pour postuler grâce à une équivalence entre le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada (CRMCC) et le Collège de l’Irlande.
  • Il a amorcé le processus à la mi-janvier 2020
  • En contactant le Medical Council of Ireland, on lui a dit que le délai d’évaluation pour les non-membres de l’Union européenne était de deux mois.
  • Il pourrait alors avoir le statut de médecin spécialiste accrédité avec des privilèges restreints (ce qui sera suffisant pour pratiquer dans un hôpital de façon autonome temporairement, sans détenir de poste de consultant). Seules quelques spécialités peuvent demander l’équivalence de Collège royal (Canada-Irlande) et la néphrologie en fait partie.
  • Puisque la recherche est son objectif principal, avoir un permis de pratique n’est pas fondamental pour son fellowship.
Rémunération/Bourse
  • Il ne reçoit aucun financement local de l’Irlande.
  • Il a par ailleurs obtenu plusieurs bourses (Société québécoise de néphrologie, FRQS [formation postdoctorale type maîtrise à l’internationale], Bourse de l’Académie CHUM).
  • Il fait aussi 4 semaines/année de clinique au CHUM.
Stage préalable 
  • Non
Permis/Visa de travail 
  • Les Canadien·ne·s n’ont pas besoin de visa pour étudier en Irlande, il faut simplement obtenir un droit de rester en Irlande pour plus de 90 jours. Celui-ci peut être demandé une fois sur place.
  • Le processus est simple, mais obtenir un rendez-vous avec le service d’immigration est long!
  • Si une personne a un salaire équivalant à plus de15 h/semaine de travail, elle doit demander un visa de travail. Il y en a plusieurs types.
  • Le plus simple est de demander un Working Holiday Authorisations qui est valide pour deux ans pour les Canadien·ne·s. Très simple à faire; on peut le demander à l’ambassade d’Irlande à Ottawa avant de partir. Le délai est de six semaines.
Visa de séjour 
  • Voir plus haut

 DÉMARCHES PERSONNELLES  

Assurance maladie
  • Le médecin a une assurance maladie/voyage de la Sogemec/Desjardins pour l’Irlande.
  • Il a aussi une assurance maladie privée irlandaise (obligatoire pour la permission de séjour prolongé de plus de 90 jours) qu’il est possible de magasiner (environ 35 euros/mois), car le système de santé irlandais est semi-privé et il faut une assurance privée pour tout le monde.
Auto 
  • Sans objet
Compte de banque 
  • Il faut ouvrir un compte en banque irlandais pour pouvoir postuler pour obtenir la permission de séjour de plus de 90 jours.
  • Il a obtenu le sien assez rapidement à son arrivée auprès de la Bank of Ireland (la plus internationale pour faire des transferts bancaires entre les devises).
Logement 
  • Il a loué un Airbnb pour sept jours à son arrivée.
  • Il avait prévu trois visites d’appartements en avance sur le site Daft.ie (leur Kijiji).
  • Il a été séduit par la première visite et a signé le jour même (c’était libre) au centre-ville, près du Trinity College.
  • Les prix des logements sont deux fois plus élevés qu’à Montréal pour la même surface.
  • Seul le secteur du Grand Canal Quay offre des constructions récentes, les autres secteurs sont plutôt constitués de vieux bâtiments centenaires.
  • L’électricité et le gaz naturel sont généralement inclus dans la facture finale, mais pas l’Internet.
Permis de conduire
  • Non
RAMQ 
  • Il a communiqué avec la RAMQ deux mois avant de partir pour les aviser de son départ. 
  • Il a demandé une preuve de couverture étendue à deux ans (durée de son fellowship) qui est un simple formulaire à envoyer par la poste.

CONJOINT OU CONJOINTE

 
  • Son conjoint passera la première année à Montréal, mais il fera un transfert temporaire de six mois à Dublin en 2020 (il est comptable).
  • Il a déjà eu l’approbation pour un Working Holiday Authorisations pour les 35 ans et moins (valide pour deux ans).
  • Il est facile de trouver un emploi dans ce domaine à Dublin.

AUTRES COMMENTAIRES

 
  • Il est possible d’obtenir un permis de pratique rapidement en demandant son équivalence au Royaume-Uni (processus beaucoup plus simple), et ce permis est valide en Irlande.