21 février 2017

FMRQ Express - Février 2017

Le mot du président

Chères Collègues/Chers Collègues,

La réforme du réseau de santé poursuit sa route, le Ministre parsemant çà et là de nouvelles règles qui auront, au final, un impact majeur sur l’exercice de la médecine au Québec, quelles que soient la spécialité ou la région concernée. Le petit dernier dans la série: le projet de loi no 130 – Loi modifiant certaines dispositions relatives à l’organisation clinique et à la gestion des établissements de santé et de services sociaux.

Tout comme nous l’avions fait pour les projets de loi no 10 et no 20, la Fédération a déposé un mémoire faisant état des préoccupations de la relève médicale devant les changements proposés dans le projet de loi no 130, mémoire qu’elle a présenté devant les membres de la Commission de la santé et des services sociaux le 15 février dernier.

À l’analyse, nous avions constaté que ce projet de loi confirmait davantage la centralisation sans précédent du pouvoir décisionnel dans les mains du Ministre, entraînait une atteinte à l’autonomie professionnelle des médecins et modifiait nos conditions de travail futures mais, surtout, nous y avons constaté une ouverture à la mise en place de nouvelles clauses « orphelin » visant la relève médicale.

En effet, outre la tendance ministérielle à la microgestion et au contrôle total sur la répartition des effectifs médicaux dont rêve le gouvernement, ce sont les changements aux pouvoirs présentement exercés par les médecins dans le milieu qui inquiètent davantage : pouvoir de recommandation du CMDP transformé en pouvoir de consultation; pouvoir décisionnel du directeur des services professionnels (DSP) sur l’assignation des lits; pouvoir de revoir la détermination des services desquels les différentes spécialités doivent relever dans les établissements, etc. Mais le summum, c’est l’ajout de nouvelles obligations pour les médecins œuvrant en milieu hospitalier et, qui sait, éventuellement dans la communauté, qui ne sont nullement décrites dans le projet de loi et qui permettraient à un établissement de retirer les privilèges d’un médecin qui ne les respecteraient pas, selon des critères que nous ne connaissons pas. Le Ministre soutient que l’objectif est de donner aux milieux un levier pour lutter contre les comportements « indisciplinés » qui nuisent à terme à l’accessibilité aux soins, mais il dit aussi que des règlements adaptés aux divers milieux suivront l’adoption du projet de loi, toujours sans y faire allusion nulle part dans son projet de loi.

Lors de l’audition de la FMRQ en Commission parlementaire, j’ai insisté sur le fait que, dans l’éventualité où le projet de loi était adopté tel que déposé, toutes ces obligations ne devraient en aucun cas toucher seulement les finissants. Déjà, ceux-ci doivent faire face à des exigences diverses dont l’obligation d’assurer, souvent seuls, la dispensation de soins pour un corridor de services, une limitation de leurs privilèges opératoires, ce qui se fait de plus en plus pour garder les actes les plus payants ou « intéressants » aux médecins déjà en place, la réduction des postes en milieu universitaire, l'obligation de travailler dans des cliniques en heures défavorables, et j’en passe.

La Commission parlementaire a pris fin le même jour, immédiatement après notre présentation, et d’autres étapes visant à analyser le projet de loi sont à venir. Malheureusement, avec un gouvernement majoritaire, il est facile de penser que le projet de loi no 130 sera adopté dans les prochains mois. Nous devrons composer avec toutes ces nouvelles mesures. Mais, si le Ministre tient parole, nous avons son assurance que la relève médicale n’en fera pas les frais. À cet égard, nous garderons l’œil ouvert.

Christopher Lemieux, MD
Président

Note de la rédaction
En raison de la modification de notre plateforme électronique pour le montage et la diffusion du FMRQ Express, nous avons jumelé les FMRQ Express de janvier et de février 2017. Bonne lecture!


RENOUVELLEMENT DE L’ENTENTE COLLECTIVE

Le 16 février dernier, la FMRQ participait à la 5e rencontre de négociation avec le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

Cette séance de négociation nous a permis d’échanger sur plusieurs demandes et d’apporter des précisions quant aux objectifs derrière les demandes de chaque partie. Au cours des prochaines semaines, le ministère et la Fédération poursuivront leurs travaux sur des sujets plus techniques (arbitrage et frais de transport).

La négociation progresse, mais les plus gros morceaux restent à régler, notamment les congés pour étude et pour congrès. Une fois complétée l’étape des demandes normatives, nous aborderons le volet salarial. Entre-temps, le ministère souhaite aborder la question des gardes et nous présenter ses demandes à cet égard, mais les horaires et les gardes seront négociés formellement avec le volet salarial.

Parallèlement, la FMRQ continue de travailler au développement des outils de communication et de mobilisation dont l’affiche  évolutive, qui tiendra compte de la dernière séance de négociation et qui parviendra dans les milieux avant la prochaine séquence de rencontres de négociation plus active prévue en mars et avril.

D’ici là, n’hésitez pas à échanger avec vos collègues sur nos demandes. Vous recevrez sous peu Le Bulletin « Spécial négo » où vous trouverez les principaux détails sur nos demandes. Vous pouvez également consulter vos délégué(e)s d’association ou communiquer avec la FMRQ.


NOUVELLE ADMINISTRATRICE RESPONSABLE DES AFFAIRES PÉDAGOGIQUES – MF, DRE CAROLINE BISSONNETTE-ROY

Après avoir complété son doctorat en médecine à l’Université de Montréal, Dre Bissonnette-Roy a entrepris sa résidence en médecine familiale à l’UMF du Sud de Lanaudière. Alors qu’elle s’était surtout impliquée dans des activités de bénévolat pour des causes sociales, ainsi que dans diverses activités de l’International Federation of Medical Students Associations (IFMSA) durant son doctorat, Dre Bissonnette-Roy s’est investie dans son rôle de déléguée de l’Association des médecins résidents de Montréal (AMRM) dès son R1. Forte de cette expérience avec laquelle elle a pu faire campagne pour de meilleures conditions pour les résidents de son milieu, elle a occupé le poste de responsable du comité des affaires pédagogiques pour la médecine familiale au sein de l’AMRM. Travaillant sur divers dossiers touchant les résidents en médecine familiale, notamment les horaires de garde, la transition vers les GMF-U et l’accompagnement dans l’accès aux PREM, la possibilité de poursuivre son implication en tant que responsable des affaires pédagogiques pour la médecine familiale au sein de la FMRQ s’est offerte à elle à mi-mandat. C’est avec grand enthousiasme qu’elle a accepté de briguer ce poste, dans le but de toujours mieux militer pour de meilleures conditions de vie et de travail et pour le bien-être de ses collèges résidents.


Prix Excelsior 2017 - Toujours plus haut, toujours plus loin
Date limite pour les candidatures : le 31 mars 2017

Nous vous rappelons la date limite pour soumettre une candidature  pour les Prix Excelsior est le 31 mars 2017, à 17 h. Tous les médecins résidents membres de la FMRQ peuvent présenter leur candidature pour ce prix, sauf les membres du conseil d’administration de la Fédération et les membres de l’exécutif des associations de médecins résidents (AMRM, ARM, AMReS, AMReQ).

Les Prix Excelsior 2017 visent à souligner l’implication d’un médecin résident dans son milieu de travail et de formation. Le comité de sélection privilégiera les projets ayant un impact sur la communauté de vie et de formation, et ceux qui offrent une perspective d’amélioration de la santé et du bien-être des médecins résidents. Cinq prix seront décernés, soit un pour un représentant de chacune des associations de médecins résidents au Québec et un prix pour un résident en médecine familiale. Un certificat et une bourse de 750 $ seront remis à chacun des récipiendaires. Les candidats peuvent soumettre eux-mêmes leur candidature ou celle-ci peut être soumise par un collègue, un patron ou le directeur de programme. Vous trouverez ci-joint les critères d’admissibilité et le formulaire de mise en candidature.

Les Prix Excelsior seront remis dans le cadre de la Journée du médecin résident, qui se tiendra le 12 mai 2017. Pour plus d’information, communiquez avec M. Sylvain Schetagne, au 514 282-0256 ou 1 800 465-0215 ou encore par courriel à schetagne@fmrq.qc.ca


CERTIFICATION EN MÉDECINE INTERNE POST EXAMEN EN R3…

A compter de 2019, l’examen du tronc commun de médecine interne se fera à la fin de la 3e année de formation postdoctorale plutôt qu’au terme de la 4e année, comme c’est encore le cas actuellement.

Ce changement vise, entre autres, à permettre aux médecins résidents amorçant une surspécialité médicale dans la 4e année de formation d’être dégagés de l’étude d’un examen de médecine interne. Les médecins résidents concernés se sont demandé quelles seraient les critères liés à l’octroi de la certification en médecine interne et à l’accès à un permis de pratique. Le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada (CRMCC) nous a confirmé par écrit que tous les candidats à un permis de pratique en médecine interne pourraient l’obtenir après avoir réussi leur examen de médecine interne, mais seulement après avoir aussi complété 48 mois de formation postdoctorale.


LE « MOONLIGHTING » – À TOUTES FINS UTILES ABOLI

En décembre dernier, le ministère de la Santé et des Services sociaux a transmis aux établissements de santé des directives visant à limiter le recours aux médecins « dépanneurs ».

Ainsi, les établissements ne peuvent plus octroyer de privilèges temporaires (3 mois en cas d’urgence et non renouvelables), pour des remplacements de quelques jours/fins de semaine, ou de privilèges de remplacement, sur une plus longue période (congés de maternité ou de maladie prolongés). Or, ce sont ces deux types de privilèges dont bénéficiaient jusqu’à maintenant les médecins résidents détenteurs d’un permis régulier qui souhaitaient faire du « moonlighting ».

Le « moonlighting » est donc à toutes fins utiles aboli. Présentement, seuls les milieux qui ont des postes non comblés à leur PEM et qui sont en situation grave de pénurie peuvent accorder des privilèges à des médecins qui font du « moonlighting ». Le dépannage est également possible en médecine familiale dans les CHSLD, de même qu’en première ligne, dans les milieux où l’on constate un problème d’accessibilité important. La FMRQ fait actuellement des représentations auprès du MSSS afin de faire respecter les droits des membres détenteurs de permis réguliers.


MÉDECINS SANS FRONTIÈRES

Le jeudi 23 mars 2017, une rencontre aura lieu de 19 h à 20 h 30, au Y des femmes, au 1355 boul. René-Lévesque Ouest, à Montréal, Salle Holden Fisher. Venez assister à la présentation d’un travailleur revenant d’une mission sur le terrain et rencontrer des travailleurs internationaux de la région de Montréal qui vous raconteront leurs récits portant sur la vie sur le terrain. Pour plus d’information ou pour vous inscrire : http://www.msf.ca/fr/event/seance-d-information-msf-montreal-le-23-mars-2017


Formations offertes par les facultés

DPC de l’Université de Montréal 2016-2017

La Direction du développement professionnel continu de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal propose de nouvelles activités de formation en 2016-2017. Pour vous inscrire aux activités disponibles, consultez le site à https://www.dpcmed.umontreal.ca/events/. Des tarifs réduits sont offerts aux résidents. Pour vous abonner à la liste d’envoi courriel, envoyez votre adresse courriel à : info-dpcmed@umontreal.ca, en indiquant « Abonnement » dans l’objet de votre message*, et le tour est joué! (* À tout moment il vous sera possible de retirer votre nom de la liste.)

Vous pouvez aussi suivre la direction DPC sur Facebook! : https://fr-ca.facebook.com/DPCMedUdem/

Formations accréditées à l’Université de Sherbrooke pour 2016-2017

Le Centre de formation continue de l’Université de Sherbrooke propose plusieurs formations accréditées destinées à tous les médecins résidents. Pour consulter les programmes, dates et endroits des formations, visitez le www.usherbrooke.ca/cfc.   

Toutes les inscriptions se font en ligne et vous assurent une place automatiquement.

Centre de formation continue – Université de Sherbrooke

Ateliers/Colloques/Cours de réanimation et de soins intensifs/Cours spécialisés

Le Centre de formation continue de l’Université de Sherbrooke propose plusieurs formations accréditées destinées à tous les résidents. Pour plus d’information, consultez la liste ou communiquez avec Mme Francine Choquette au 819 821-8000 poste 75845. www.usherbrooke.ca/cfc

Formations accréditées au CHU Ste-Justine cet automne                                   

Consultez le tableau des formations proposées par le CHU Sainte-Justine jusqu’en novembre 2017.


ALDO Québec - Calendrier 2017

 

 

Calendrier 2017

7 mars

Montréal

U de Montréal

28 mars

Sherbrooke

U de Sherbrooke

11 avril

Montréal

U McGill (ANG)

9 mai

Montréal

U de Montréal

16 mai

Montréal

U McGill (ANG)

30 mai

Québec

U Laval

20 juin

Montréal

U de Montréal

4 juillet

Montréal

U McGill (ANG)

5 septembre

Montréal

U de Montréal

26 septembre

Montréal

U McGill (ANG)

18 octobre

Montréal

U de Montréal

31 octobre

Sherbrooke

U de Sherbrooke

14 novembre

Québec

U Laval

21 novembre

Montréal

U de Montréal

5 décembre

Montréal

U McGill (ANG)

Les séances de formation ALDO-Québec se déroulent entre 13 h et 16 h, à moins d’avis contraire. Le formulaire d’inscription est disponible sur le site du Collège et doit parvenir au service responsable au moins un mois avant la tenue de la séance de formation, sinon des frais additionnels pourraient être exigés. Pour plus d’information, consultez le site du CMQ, sous la rubrique Étudiants, résidents et moniteurs/Examens et ALDO.

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec la FMRQ au 514 282-0256 ou au 1 800 465-0215 ou encore par courriel à fmrq@fmrq.qc.ca. Vous pouvez aussi consulter notre site Internet au www.fmrq.qc.ca.