Témoignages - Canada, Ontario

Ontario (Hamilton)

R6 - Médecine interne générale

DÉMARCHES ACADÉMIQUES

Début 
  • MIG R4 
Appuis
  • Chef du département qui l’a mis en contact avec des patron·ne·s des milieux identifiés
  • Peu d’aide par la suite
  • Chaque fellow est différent
  • Les patron·ne·s n’ont souvent aucune idée des modalités dans les autres milieux
  • C’est au candidat ou à la candidate de faire ses démarches
Choix du milieu/de la spécialisation 
  • Recrutée par un groupe d’internistes en milieu universitaire
  • Discussion sur les orientations du milieu et les intérêts du candidat ou de la candidate
  • Choix : la thrombose
  • Évaluation de différents milieux
  • Deux demandes distinctes formulées
Entrevue 
  • En personne sur place
  • Possibilité par Skype, mais moins avantageux
  • Le fait d’être sur place permet de voir les installations et de rencontrer les patron·ne·s et les fellows
Examens requis 
  • Non
  • Certification du CRMCC seulement
Rémunération 
  • Bourse de l’ASMIQ 
  • Bourse de l’hôpital où la candidate détient son PEM 
  • Possibilité de travailler comme « clinical scholar » 
  • Moonlighting (possible ailleurs au Canada avec l’obtention d’un permis du Collège des médecins de la province concernée compte tenu de la certification pancanadienne dans toutes les spécialités) 
  • On demande habituellement que le candidat ou la candidate démontre avoir assez d’argent pour subvenir à ses besoins durant son fellowship 
Stage préalable 
  • Pas nécessaire 
Permis/Visa de travail 
  • Pas nécessaire/demande de permis au Collège des médecins et chirurgiens de l’Ontario (CPSO) 
Visa de séjour 
  • Sans objet

DÉMARCHES PERSONNELLES 

Assurance maladie 
  • Assurance additionnelle à celle de la RAMQ avec une compagnie québécoise associée à la FMSQ 
Auto 
  • Oui, car peu de transport en commun dans cette ville
  • Casse-tête épouvantable pour les assurances auto
  • Il faut avoir un permis de conduire et une adresse ontarienne pour avoir des assurances auto ontariennes
  • Couverture provinciale, donc très chère
  • A magasiné beaucoup et a dû revenir au Québec aux 60 jours pour respecter les conditions de l’assurance
Compte de banque 
  • Il faut s’assurer d’avoir une carte d’une institution qui a une banque sur place (plus difficile avec Caisse Desjardins)
  • Il n’y a qu’à ouvrir un compte et demander une carte de guichet
Logement 
  • Complexe
  • Recherche sur plusieurs sites web
  • A trouvé un appartement meublé et une personne a pu le visiter pour elle avant de conclure le bail.
Permis de conduire
  • Permis de conduire du Québec accepté sous certaines conditions
RAMQ 
  • Habituellement transférable d’une province à l’autre 

  

ONTARIO (Université de Toronto, Hôpital Sunnybrook)

Radiologie abdominale 

DÉMARCHES ACADÉMIQUES

Début 
  • Fin R3 
Appuis
  • Aucune aide de la part des patron·ne·s 
Choix du milieu/de la spécialisation 
Entrevue 
  • Oui, sur place 
Examens requis 
  • Aucun
Rémunération 
  • Oui. Salaire offert en fonction de l’entente collective des médecins résident·e·s de l’Ontario, mais payé par les radiologistes de l’hôpital.
Stage préalable 
  • Non requis
Permis/Visa de travail 
  • Aucun visa de travail requis
Visa de séjour 
  • Non requis 

 DÉMARCHES PERSONNELLES  

Assurance maladie 
  • Assurance supplémentaire avec l’Hôpital Sunnybrook, affilié à l’Université de Toronto 
Auto 
  • Vente de l’auto 
Compte de banque 
  • Groupe Desjardins 
Logement 
Permis de conduire
  • Non
  • Le transport en commun est adéquat et préférable
RAMQ 
  • Réciprocité entre les provinces canadiennes 

 

ONTARIO (Université d’Ottawa)

Thrombose (fellow clinique de 1 an) 

DÉMARCHES ACADÉMIQUES

Début 
  • Printemps/été 2018 pour un début de fellow en juillet 2019
  • Il a discuté avec différents milieux offrant un fellow en thrombose (McMaster et Ottawa) à ce moment-là
  • Il a réalisé une entrevue téléphonique avec Ottawa à l’automne 2018 et obtenu une réponse positive de leur part peu de temps après.
Appuis
  • Un patron l’a mis en contact avec les directions des programmes de fellow des universités McMaster et Ottawa
  • Il a fait la suite des démarches par lui-même.
Choix du milieu/de la spécialisation 
  • Par intérêt personnel et en fonction des besoins de son futur milieu de pratique (flexibilité de son futur milieu quant à son choix de surspécialisation).
  • La réputation mondiale en thrombose du milieu, le bon contact avec les patron·ne·s lors de l’entrevue, la contribution financière du milieu de fellow, la proximité de sa ville d’origine et la possibilité de vivre au Québec tout en travaillant à Ottawa.
Entrevue 
  • Entrevue téléphonique
  • Il n’a pas visité le milieu avant de commencer son fellow
Examens requis 
  • Aucun examen requis
  • Ottawa est un milieu bilingue et aucun n’examen d’anglais n’est requis.
Rémunération/Bourse
  • Il reçoit une rémunération de son milieu de fellow sous forme de bourse
  • Il a aussi reçu une bourse de l’Association des spécialistes en médecine interne du Québec
  • Il a travaillé quelques jours durant l’année (moonlighting)
  • Son directeur de fellow l’a mis en contact avec le chef du service de médecine interne afin qu’il puisse faire quelques jours de moonlighting durant l’année
  • Il a dû obtenir un permis de pratique (independent practice du Collège des médecins de l’Ontario [CPSO]) et les assurances professionnelles nécessaires (voir plus loin)
  • Il a fait les démarches pour obtenir un privilège de pratique à l’Hôpital d’Ottawa
Stage préalable 
  • Non
Permis/Visa de travail 
  • Un permis de pratique du Collège des médecins de l’Ontario (CPSO) est nécessaire pour pratiquer en Ontario. Les démarches pour l’obtenir sont relativement simples 
  • Il a dû se procurer une assurance responsabilité professionnelle (ACPM) dont il assume les frais. 
Visa de séjour 
  • Aucun

 DÉMARCHES PERSONNELLES  

Assurance médicament
  • Il a pu bénéficier de la couverture d’assurance médicaments de sa conjointe qui a une couverture avec son emploi. Puisqu’elle était en congé sans solde, les frais ont été plus élevés (perte de la contribution de son employeur). 
Auto 
  • Pas de changement 
Compte de banque 
  • Pas de changement 
Logement 
  • Appartement à Gatineau 
  • Visite de logements dans la région de Gatineau au printemps 2019
  • La proximité de Montréal leur a permis de visiter le logement avant de louer. Le coût des logements est plus abordable à Gatineau qu’à Ottawa
Permis de conduire
  • Pas de changement (SAAQ) 
RAMQ 
  • Puisqu’il demeure au Québec, il n’y a pas de changement sur sa couverture par la RAMQ 

CONJOINT OU CONJOINTE

 
  • Sa conjointe l’a accompagné. Elle a pris une année sans solde pour ce faire
  • Aucun visa n’était nécessaire
  • Elle aurait eu l’occasion de travailler comme enseignante dans la région.

AUTRES COMMENTAIRES 

 
  •  Un fellow à Ottawa permet de vivre au Québec (Gatineau), ce qui facilite les démarches administratives (RAMQ, SAAQ, etc.)

  

ONTARIO

Chirurgie colorectale 

DÉMARCHES ACADÉMIQUES

Début 
  • Fin du R4 (avril) 
Appuis
  • Aide de patron·ne·s du milieu où elle reviendra travailler, ainsi que de son directeur de programme. 
Choix du milieu/de la spécialisation 
  • Lié à ses intérêts et forces dans le domaine
  • Aussi en fonction des postes disponibles et de l’équipe de travail
  • L’offre du milieu de fellow correspondait à ses intérêts sur le plan académique, l’appréciation des collègues et de l’ambiance de travail globale.
Entrevue 
  • Elle a dû effectuer des entrevues à travers le Canada pour être ensuite sélectionnée. 
Examens requis 
  • Aucun examen d’anglais requis, car le fellow se faisait à Ottawa (ville bilingue)

  • Elle a aussi été sélectionnée ailleurs au Canada et dans les autres provinces, l’examen d’anglais aurait été obligatoire
Rémunération 
  • Rémunération par le gouvernement de l’Ontario comme R6 et R7/membre de PAIRO 
Stage préalable 
  • Oui, un stage à option d’un mois. Sans celui-ci, elle n’est pas certaine qu'elle aurait obtenu le poste.
Permis/Visa de travail 
  • Elle doit avoir un permis de pratique accordé par le Collège des médecins d’Ontario.
Visa de séjour 
  • Pas nécessaire 

 DÉMARCHES PERSONNELLES  

Assurance maladie
  • N’a pas fait de démarches particulières 
Auto 
  • A gardé sa voiture 
Compte de banque 
  • Idem actuellement 
Logement 
  •  
Permis de conduire
  •  
RAMQ 
  • Pas de démarches particulières 

CONJOINT OU CONJOINTE

 
  • Son conjoint n’ira pas en Ontario, il reste au Québec pendant les deux années du fellow 

AUTRES COMMENTAIRES 

   

  

TORONTO

Syndrome d’Ehlers-Danlos (MIG) 

DÉMARCHES ACADÉMIQUES

Début 
  • Certifiée en médecine interne et médecine interne générale
  • Elle a obtenu sa 2e certification en cours de fellow
  • Elle a commencé les démarches 15 mois à l’avance
Appuis
  • Un ancien collègue lui a fourni l’adresse courriel d’une personne-clé pour son fellow à la suite de sa demande 
Choix du milieu/de la spécialisation 
  • Elle a longuement fouillé sur Internet pour trouver une clinique spécialisée en Ehlers-Danlos
  • Elle a trouvé le nom d'une personne-ressources sur le site web de la clinique de Toronto
  • Le choix de la spécialisation est venu après discussion avec son milieu recruteur, mais elle a fait toutes les démarches par elle-même.
Entrevue 
  • Entrevue téléphonique
  • Elle s’est aussi rendue sur place pour rencontrer l’équipe en personne, même si ce n’était pas requis
Examens requis 
  • Aucun examen
  • Elle croyait devoir faire l’examen d’anglais, mais cela n’était pas exigé
Rémunération/Bourse
  • Non-rémunérée (pas de garde)
  • Bourse de l’ASMIQ/Bourse du service de médecine interne du CHUM
  • Les autres possibilités de bourses incluent la Bourse de la fondation du CHUM, celle de la faculté de médecine et celle du Collège royal.
Stage préalable 
  • Pas nécessaire 
Permis/Visa de travail 
  • Le permis de pratique de l’Ontario (CPSO) est exigé 
Visa de séjour 
  • Aucun visa requis

 DÉMARCHES PERSONNELLES  

Assurance maladie
  • Aucune, compte tenu du fait qu’elle a gardé une adresse à Montréal.
Auto 
  • Elle a laissé son auto à son conjoint à Montréal (pas du tout nécessaire à Toronto).
Compte de banque 
  • Sans objet
Logement 
  • Recherche de logement sur des sites Internet et fins de semaine de visites en personne
  • Plusieurs personnes déménageant à Toronto font affaire avec un agent, par contre.
  • Il existe aussi des groupes Facebook pour les fellows à Toronto qui peuvent être utiles pour réseauter/trouver un appartement, des meubles, etc. (Groupes : University of Toronto PGME Fellowship Forum et Fellowship in Toronto)
Permis de conduire
  • Sans objet
RAMQ 
  • Voir précédemment 

CONJOINT OU CONJOINTE

 
  • La candidate ira seule à Toronto 

AUTRES COMMENTAIRES 

 
  • Même en restant au Canada, les démarches sont assez longues pour : assurance responsabilité, inscription à l’Université de Toronto, permis de pratique, trouver un appartement, etc.
  • Vaut mieux se prendre d’avance et demander de l’aide de gens déjà sur place

   

TORONTO

Hématologie et oncologie médicale 

DÉMARCHES ACADÉMIQUES

Début 
  • Fin R5 sur confirmation d’un PEM 
Appuis
  • Un médecin du programme 
Choix du milieu/de la spécialisation 
  • Très simple.
  • Un médecin du programme connaissait bien un médecin de Toronto. Ce dernier a fait le premier contact. Par la suite, le candidat a contacté le médecin en question et l’entrevue a confirmé le fellowship.
  • Le choix de la spécialisation a été fortement suggéré par le milieu recruteur.
Entrevue 
  • Sur place 
Examens requis 
  • Non 
Rémunération/Bourse
  • Rémunération par l’installation grâce à un budget de recherche 
Stage préalable exigé
  • Non 
Permis/Visa de travail 
  • Non nécessaire 
Visa de séjour 
  • Non nécessaire 

 DÉMARCHES PERSONNELLES  

Assurance maladie
  • Assurance maladie personnelle additionnelle 
Auto 
  • Pas confirmé encore 
Compte de banque 
  • Le compte du Québec est suffisant 
Logement 
  • Très cher, soit entre 2 500 $ et 3 500 $ par mois pour un 3 et demi meublé sur Airbnb. On ne peut réserver que de quatre à huit semaines avant le début du fellow 
Permis de conduire
  • Permis du Québec valide 
RAMQ 
  • Assurance maladie reconnue en Ontario
  • Il s’agit d’en informer la RAMQ à l'avance

  

ONTARIO (Université de Toronto)

Seconde formation dans un programme de spécialité médicale

DÉMARCHES ACADÉMIQUES

Début 
  • R4 
  • Le poste a été offert au candidat par son milieu de formation au début de son R4.
  • Il a d’abord réalisé un stage dans cette spécialité médicale dans une université du Québec et a décidé de poursuivre sa formation dans cette spécialité.
  • Il a proposé sa démarche à son milieu de recrutement et cela a été accepté.
  • Il a appliqué en parallèle au processus CaRMS, puisque c’est une formation offerte par le CaRMS. Il a dû se conformer aux mêmes exigences et dates que celles réservées au jumelage des surspécialités médicales, mais sans utiliser la plateforme comme telle. Ce processus s’est effectué à l’automne du R5. 
Appuis
  • Pour accéder à un poste de seconde formation dans une faculté de médecine au Canada, il est obligatoire de présenter sa candidature par le programme de formation postdoctorale dans lequel vous êtes inscrit·e.
  • Il faut consulter la direction du programme qui assurera le suivi à l’interne.
  • Le candidat a bénéficié de l’appui de deux patrons dans son milieu de recrutement
Choix du milieu/de la spécialisation 
  • Le choix de la spécialité correspondait à un intérêt particulier du candidat et non à une demande spécifique du milieu de recrutement.  
Entrevue 
  • L’entrevue a été faite en personne, mais aurait pu se faire sur Skype. 
Examens requis 
  • Aucun examen supplémentaire n’est requis, compte tenu du fait que la formation complémentaire sera réalisée au Canada et que la certification en spécialité est reconnue dans toutes les provinces canadiennes.
  • Par contre, la réussite d’un autre examen du Collège royal sera requise à la fin de cette deuxième formation.
Rémunération/Bourse
  • La rémunération des deuxièmes formations réalisées au Canada est couverte par l’entente collective de l’organisme représentant les médecins résident·e·s à cet endroit, en l’occurrence ici l’équivalent R6 et R7 au sein de la Professional Association of Residents of Ontario (PARO). Le candidat bénéficie ainsi des avantages de l’entente collective de PARO, incluant les conditions de travail, l’assurance responsabilité professionnelle, etc.
  • Il reçoit aussi une bourse de son association professionnelle.
Stage préalable exigé
  • Non 
Permis/Visa de travail 
  • Pas nécessaire, mais pour faire du moonlighting en Ontario, il est obligatoire de se procurer un permis d’exercice de cette province.
Visa de séjour 
  • Sans objet

 DÉMARCHES PERSONNELLES  

Assurance maladie  
Auto 
  • L’utilisation de l’automobile n’est pas recommandée. Elle est rarement requise à Toronto.
  • La majorité des hôpitaux sont situés au centre-ville.
  • Il est possible de maintenir son permis de conduire du Québec.
Compte de banque   
Logement 
  • Le coût du logement à Toronto est assez élevé.
  • Les recherches doivent se faire dans les quatre à huit semaines avant le déménagement. Avant cela, c'est trop tôt.
  • Et il y a une bonne disponibilité.
Permis de conduire  
RAMQ 
  • La RAMQ couvre les soins de santé (hors Québec pour étude). Il suffit de les aviser.
  • Les services de santé sont remboursables dans toutes les provinces canadiennes et remboursés au montant offert par la RAMQ. 

   

ONTARIO (Université de Toronto)

Onco-néphrologie

DÉMARCHES ACADÉMIQUES

Début 
  • Les démarches pour organiser son fellow ont débuté pendant le R4.
  • Elle a complété sa résidence en néphrologie le 30 juin 2019
  • Elle a fait l’examen du Collège royal en néphrologie en septembre 2019
  • Elle a travaillé comme néphrologue dans le milieu qui l’a embauchée jusqu’à son départ pour son fellow en janvier 2020
Appuis
  • Appui de toute l’équipe de néphrologie de l’hôpital qui l’a embauchée (Hôpital du Sacré-Cœur)
  • Plusieurs collègues ont fait des démarches pour elle, dont contacter des personnes-ressources à Toronto pour initier un contact
  • Rapidement, elle a pu rencontrer le responsable des fellowships en néphrologie à Toronto et organiser son fellow.
  • Pour certains détails plus techniques ensuite (remplir les formulaires d’inscription à l’Université, la demande de permis au Collège des médecins de l’Ontario, la recherche d’appartements, etc.), elle a eu l’aide d’ami·e·s qui avaient déjà fait un fellow à Toronto.
Choix du milieu/de la spécialisation 
  • Le choix de la surspécialisation en est un personnel, qu’elle a proposé à son milieu d’attache et qui a tout de suite été accepté
  • Le choix du milieu s’est fait naturellement, car c’est un des seuls, sinon le seul, à offrir un fellow dans cette surspécialité, et la candidate avait l’avantage d’avoir des collègues avec des contacts à Toronto
  • Il y avait potentiellement deux autres options, une à New York (une néphrologue en pratique à Montréal avait fait cette formation il y a quelques années, mais les procédures sont plus complexes pour quitter le Canada et le coût de la vie est plus cher) et une en France (dans un milieu qui fait de la recherche, mais qui n’avait jamais accueilli de fellow et qui n’avait pas de programme de fellow proprement dit)
Entrevue 
  • Un déjeuner-rencontre en personne avec le responsable du milieu d’accueil lors du Congrès de la société américaine de néphrologie à l’automne 2018.
  • Puisque c’est le congrès le plus important, la plupart des néphrologues du Canada et des États-Unis y sont, et c’est un bon moment pour se rencontrer. C’était une rencontre plutôt informelle, pour discuter de ses attentes par rapport au fellow plutôt qu’une entrevue formelle.
Examens requis 
  • Aucun, puisque les examens du Collège royal sont pancanadiens, nous n’avons pas d’examens supplémentaires à faire. L’université de Toronto et le Collège des médecins de l’Ontario ont accès aux dossiers et résultats sur le site inscriptionmed.ca
  • Il n’y avait pas d’examen d’anglais exigé non plus pour les fellows canadiens, même si les fellows viennent du Québec.
Rémunération/Bourse
  • Elle a choisi de ne pas être rémunérée par son milieu, afin de pouvoir se concentrer sur son fellow et ne pas devoir couvrir la néphrologie générale. Quand on est rémunéré par le milieu, on est un·e R6 qui doit couvrir les gardes et les tâches de néphrologie générale, ce qui ampute le temps alloué à la surspécialisation.
  • Elle a reçu une bourse/aide financière de son équipe à l’Hôpital du Sacré-Cœur. Elle a aussi pu travailler comme néphrologue dans son milieu quelques mois avant de partir en fellow, ce qui lui a permis de rembourser ses dettes d’étude et de partir en étant plus à l’aise financièrement.
Stage préalable 
  • Non 
Permis/Visa de travail 
  • Il est nécessaire d’obtenir un permis de pratique du Collège des médecins de l’Ontario (CPSO)
  • Il faut obtenir un postgraduate education certificate pour avoir des privilèges de pratique dans le milieu de fellow uniquement (l’équivalent d’une carte de stage), ou un permis d’exercer la médecine régulier, si on veut faire du moonlighting en Ontario pendant le fellow
  • Elle a choisi de demander le certificat pour fellow uniquement, puisqu’elle n’avait pas l’intention de travailler et de faire du moonlighting à Toronto pendant son fellow
Visa de séjour 
  • Pas nécessaire, bien sûr, au Canada 

 DÉMARCHES PERSONNELLES  

Assurance maladie
  • Avec les ententes entre provinces découlant de la Loi canadienne sur la santé, les soins de santé en Ontario sont couverts par la RAMQ. Il faut les aviser après trois mois de résidence dans une autre province. 
Auto 
  • Elle a laissé son auto à Montréal
  • Elle utilise le transport en commun à Toronto, marche ou prend son vélo pour ses déplacements quotidiens (les hôpitaux sont tous dans le centre-ville et le transport en commun est très bien développé)
  • Pour faire des aller-retour Montréal-Toronto pendant les weekends ou pour les vacances, le train est vraiment super. Il est aussi facile de prendre l’avion du centre-ville de Toronto
  • Pour les personnes qui voudraient garder leur voiture quand même, il est possible de trouver un logement avec un stationnement, mais ce serait évidemment plus cher. Aussi, le prix des assurances pour l’auto est très élevé à Toronto. Elle ne le conseille pas.
Compte de banque 
  • Elle avait un compte dans une banque présente en Ontario, alors elle n’a rien dû changer. Aucune démarche à faire de ce côté.
Logement 
  • À Toronto, il faut faire affaire avec un·e agent pour louer un logement. Cette personne peut nous donner accès à des sites spécialisés, ce qui permet ensuite de faire une sélection des logements à visiter selon nos critères.
  • Il vaut mieux prévoir une ou deux fins de semaine sur place pour aller visiter en personne les logements sélectionnés avec l’agent. Habituellement, les logements disponibles sont affichés un à deux mois d’avance, maximum.
  • Par contre, il y a beaucoup de démarches à compléter avec l’agent·e avant de pouvoir faire des visites (formulaires à compléter, dossier de crédit Equifax exigé, lettres de recommandation, preuve d’emploi, etc.). Il vaut donc mieux contacter un·e agent·e quelques mois d’avance, compléter tous les documents nécessaires, puis d’un à deux mois avant le fellow, confirmer des visites de logements. Ainsi, une fois sur place, il sera possible de faire une offre immédiatement si un logement vous intéresse.
  • Il y a beaucoup de logements disponibles à Toronto, mais aussi beaucoup de demandes et de surenchères selon les périodes de l’année. Il faut donc être prêt·e et avoir un bon dossier.
Permis de conduire
  • Elle a gardé son permis de conduire du Québec.
RAMQ 
  • Voir ci-dessus

CONJOINT OU CONJOINTE

 
  • Son conjoint reste à Montréal pour les six premiers mois de son fellow. Il viendra ensuite la rejoindre pour la deuxième moitié du fellow (qui dure un an). Son conjoint est professeur, il a eu la possibilité de prendre une session sabbatique à l’automne pour la rejoindre. Il compte travailler sur ses projets, mais ne cherchera pas d’emploi à Toronto. Puisqu’il est lui aussi Canadien, il n’a évidemment pas besoin de visa.

AUTRES COMMENTAIRES

 
  • Ne pas oublier qu’il faut prendre des assurances professionnelles avec l’Association canadienne de protection médicale (ACPM) avant de débuter votre fellow. Cette preuve d’assurance est exigée par l’Université de Toronto et par le CPSO.

    

ONTARIO (Université d'Ottawa)

Chirurgie de reconstruction du genou

DÉMARCHES ACADÉMIQUES

Début 
  • R4
Appuis
  • Aide du directeur de programme pour obtenir un stage à option à Ottawa
Choix du milieu/de la spécialisation 
  • Ce milieu offrait un fellowship unique au Canada
  • Pour la proximité avec Montréal
  • Combinaison d'intérêt personnel et exigence du milieu où il travaillera pour ce qui est de la surspécialité
Entrevue 
  • Il n'y a pas eu d'entrevue formelle puisqu’il a fait un stage à option de 4 semaines au sein du milieu.
Examens requis 
  • Aucun examen requis
Rémunération/Bourse
  • Rémunération fixée par l'Université d'Ottawa
  • Bourse du Département de chirurgie de l'Université de Montréal
Stage préalable 
  • Le stage n'est pas requis, mais aide à connaître les patron·ne·s du fellowship et à obtenir le poste
Permis/Visa de travail 
  • Permis de pratique régulier du Collège des médecins de l’Ontario (CPSO)
Visa de séjour 
  • Aucun visa de séjour nécessaire

 DÉMARCHES PERSONNELLES  

Assurance maladie  
Auto 
  • Assurances à vérifier
Compte de banque   
Logement 
  • Démarches nécessaires pour trouver un logement à Ottawa
Permis de conduire  
RAMQ 
  • Couvre en Ontario en vertu d’ententes interprovinciales

CONJOINT OU CONJOINTE

 
  • Non

AUTRES COMMENTAIRES

 

 

  

ONTARIO (Université de Toronto)

Psychiatrie - Toxicomanie

DÉMARCHES ACADÉMIQUES

Début 
  • Début du R5
Appuis
  • Soutien d’une patronne qui avait déjà complété le fellowship il y a deux ou trois ans
Choix du milieu 
  • Intérêt personnel
Entrevue 
  • Entrevue en personne (on lui a proposé de la faire par Skype, mais elle a préféré les rencontrer en personne)
Examens requis 
  • Non
Rémunération/Bourse
  • Rémunérée par le milieu
Stage préalable 
  • Non
Permis/Visa de travail 
  • Permis de pratique régulier du Collège de médecins de l’Ontario
Visa de séjour 
  • Non

 DÉMARCHES PERSONNELLES  

Assurance maladie  
Auto 
  • Pas d’auto
Compte de banque 
  •  Compte de banque au Québec 
Logement 
  • Des collègues l’ont référée à une agente de logement pour l’aider à trouver un appartement
Permis de conduire  
RAMQ   

CONJOINT OU CONJOINTE

 
  • Son conjoint l’accompagnera pour quelques mois
  • Il ne fera pas de fellowship et ne travaillera pas

AUTRES COMMENTAIRES